Il est grand temps de rallumer les étoiles

Il est grand temps de rallumer les étoiles, Virginie Grimaldi
Éditions Le Livre de Poche, 384 pages, 2019

Anna, trente-sept ans, croule sous le travail et les relances des huissiers. Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée.
À dix-sept ans, Chloé a renoncé à ses rêves pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Lily, du haut de ses douze ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire.
Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.

17/20

Lire un livre de Virginie Grimaldi, c’est s’assurer de passer un bon moment avec un roman doudou. Dans Il est grand temps de rallumer les étoiles, nous allons suivre trois personnages : Anna et ses deux filles, Chloé et Lily. Anna n’en peut plus : entre ses problèmes financiers, son boulot de serveuse qu’elle vient de perdre, ses deux enfants de douze et dix-sept ans (Lily et Chloé) qu’elle assume seule, et qui elles aussi ont leurs soucis – Chloé est hypersensible, et Lily est victime de harcèlement scolaire… Lorsque son père achète un camping-car, et sur les conseils de sa grand-mère qui va lui demander un service bien particulier, Anna prend la décision d’emmener ses filles en voyage jusqu’en Scandinavie. Leur objectif : direction le cap nord pour voir les aurores boréales. Ce voyage sera peut-être pour Anna une échappatoire qui lui permettra de se rapprocher de ses deux enfants.

Les deux autres protagonistes sur lesquels se concentre la narration sont Chloé, sa fille aînée de dix-sept ans, et Lily, qui n’a que douze ans. Chloé est diagnostiquée comme hypersensible et a parfois des difficultés à gérer ses émotions et ses relations avec l’extérieur. Même si son rêve est de partir en Australie, elle sait qu’elle ne pourra le réaliser car elle souhaite aider sa mère. Afin de partager son quotidien, elle s’est créé un blog, qui est pour elle un exutoire, où elle retranscrit son quotidien. Enfin, Lily, douze ans, a bien du mal à supporter ce que lui font endurer deux filles de sa classe. Tout à tour, ces trois femmes vont la prendre la parole : Anna, au cours d’une narration classique, Chloé, sous la forme de ses chroniques de blog, et Lily, qui s’adresse à son journal intime qu’elle a baptisé Marcel. Lily a une façon de parler truculente, car elle utilise de nombreuses expressions… qu’elle mélange à sa sauce.

En partant pour la Scandinavie, elles étaient loin de s’imaginer tout ce qu’elles allaient expérimenter. Elles vont beaucoup apprendre de ce voyage : à s’épanouir, à se connaître toutes les trois, mais surtout à découvrir qui elles sont elles-mêmes. Une réelle complicité va se créer entre les deux sœurs, même si elles ont parfois des mots très durs lors de disputes. Nous trois héroïnes vont aussi faire la connaissance d’un groupe de voyageurs, auquel elles vont peu à peu se greffer. Parmi eux, François et Françoise, qui veulent montrer à leurs enfants ce que c’est de vivre chichement, Edgar et Diego, deux amis retraités, Marine et Greg, qui attendent un heureux événement, mais surtout Julien et Noé. Julien, qui s’habille avec des chemises de bûcheron, élève seul Noé, son fils autiste qui est à peu près de l’âge de Lily. Lily le trouve différent, mais elle apprécie qu’il ne soit pas comme tout le monde et va parvenir à rentrer dans sa bulle, même si la communication est parfois particulière. Au fil des pages, ce groupe va devenir une vraie petite famille.

Il est temps de rallumer les étoiles est un roman qui fait du bien et qui réchauffe le cœur, même s’il se passe dans les pays froids. L’alternance des points de vue apporte un réel plus (on partage l’inquiétude d’Anna, le mal-être de Chloé, et on ne peut que sourire face au comportement de Lily). On s’attache à ces trois femmes, on les comprend, et on n’attend qu’une unique chose : qu’elles osent parler, lever les secrets, et se disent franchement ce qu’elles ont sur le cœur pour être enfin heureuses. Car nul doute qu’un amour sincère les lie.

Virginie Grimaldi aborde ici des sujets importants tout en douceur et avec une plume très fluide, tels que la maternité lorsque l’on élève seul ses enfants, l’absence, la différence, l’adolescence et ses affres, les problèmes d’argent, la découverte de l’autre, le bien fondé de mentir à quelqu’un qu’on aime pour le protéger, etc. Cet ouvrage ravira tous les lecteurs, et la révélation de l’auteure à la toute fin nous donne envie de le relire pour redécouvrir certains passages d’un autre œil. J’ai apprécié ce livre – non, je l’ai adoré ! – et je le prêterai à mes proches.

Le matin, ça sent l’espoir. C’est peut-être le jour où tout va changer. Une rencontre. Une idée. Une solution. Un départ.

6 réflexions sur “Il est grand temps de rallumer les étoiles

  1. J’ai tellement aimé ce road trip et ces trois femmes.
    Une histoire tout en émotion et en rire comme seule Virginie Grimaldi sait conter.
    Merci de cette belle chronique
    Bonne soirée

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s